contact: 

     MAIRIE DE NONARDS

Laroche,

19120 Nonards

         05 55 91 50 08

 

FAX: 05 55 91 14 79

site web:

Le blason de NONARDS est un blason dit composite puisqu'il combine les armoiries de deux familles unies par alliance matrimoniale:

les MARTRET et les LENTILHAC

les armes des MARTRET: 

deux coeurs, un chevron en pointe et un croissant en argent.

Les armes des LENTILHAC:

une bande d'or oblique.

 

Les MARTRET s'éteignirent au début du XVIII ème siècle, et, à la suite d'un remariage, NONARDS passa aux LENTILHAC,

 

Il semble que NONARDS  ne pouvait mieux choisir comme armoiries communales que celles de ces deux familles, répondant ainsi à la phrase celèbre de J.Meurgey de Tupigny:

 

"Les armoiries urbaines où se lit l'histoire des ancêtres sont le visage vivant et éternel de la cité"

 

 

Suite à cette phrase; le Conseil Municipal a adopté le 17 avril 1987 ces armoiries et a décidé que toutes les représentations et reproductions devraient être conformes au dessin proposé

il semblerait que le nom NONARDS (mais ça n'est là qu' une hypothèse) nous vienne d'un souvenir d'un certain NONUS ou NONNIUS, un Latin ou Gaulois, notable local ou plus probablement important propriétaire terrien, jouissant à l'époque gallo-romaine d'un grand prestige. Celui-ci aurait laissé son nom au village de cabanes où vivaient ses ouvriers. La voie romaine dans sa traversée de Nonards , marque encore les hameaux de Lestrade et Bosretal.

 

La paroisse existait déjà en 765 puisque Pepin le Bref pilla, outre le castrum de Puy d'Arnac, l'église de NONARDS

 

 En 859,l'église de Nonards entra dans le giron de l'Abbaye de Beaulieu peu après sa fondation.

 

La fin du Moyen âge marque le début de la prospérité de Nonards.

 

En 1474, Guy de Cornil, prévôt de l'archiprêtré de Brivezac, seigneur du Moulin d'Arnac fonde à Nonards une vicairie qui s'étendait au-delà de l'actuelle commune. c'est à cette époque qu'eut lieu l'extension gothique de l'église.

 

Durant le XVIème et la première moitié du XVIIème siècle, la vicomté de Turennes connaît une forte tension. A la campagne, le peuple à peine remis des pestes de 1523 et 1529 et de la famine de1524, se trouve mêlé aux guerres que mène le Vicomte de Turenne: Henri de la Tour d'Auvergne Prince de Sedan, Duc de Bouillon (1585-1623), alors chef du parti protestant. La Garnie et Lestrade sont occupés militairement par les huguenots (surnom donné par les catholiques français aux calvinistes qui professaient la doctrine religieuse issue  de la pensée de Calvin). 

 

En 1668, un nouveau curé docteur en théologie est nommé à Nonards. Certains seigneurs comme celui de Bettu profitent des troubles occasionnés par de nouvelles pestes pour s'accaparer quelques places fortes appartenant au domaine royal.

 

En 1753, sur ordre du roi, le château de Turenne est démoli. désormais, la ville de Nonards va être rattachée au pouvoir régional de la généralité de Limoges. Celle-ci regroupe 906 paroisses. Pour Nonards, pas de grands bouleversements, elle se trouve comme elle l'était sous la vicomté, dépendante de Beaulieu où est installée une subdélégation.

 

Les deux documents ci-dessous ont pour source les Archives départementale de la Corrèze.

Infiniment intéressants parce que riches de nombreux détails,  ils sont livrés ici tels quels: texte original en vieux Français (vieux Français ou faute de syntaxe, on ne sait pas toujours très bien) 

Discours d'inauguration des mines de plomb de Lestrade à NONARDS, prononcé le 8 octobre 1896 par l'abbé Bourneix alors curé de NONARDS